Partenaires

Crédit image :Martin J. Kielmann pour la Fondation Aid by Trade | Agriculteurs CmiA, 2019.

Au cours de la saison cotonnière 2017-18, plus de 930,000 560,000 agriculteurs à travers l'Afrique ont produit environ 37 2013 tonnes métriques de coton certifié conformément à la norme Cotton made in Africa (CmiA) de l'Aid by Trade Foundation (AbTF), ce qui représente environ XNUMX % de tout le coton africain. production. La norme CmiA a été comparée avec succès au Better Cotton Standard System en XNUMX, permettant au coton CmiA d'être vendu sous le nom de Better Cotton.

Ici, Tina Stridde, directrice générale de la Fondation Aid by Trade, explique comment CmiA aide les agriculteurs à surmonter les défis les plus urgents de la production de coton.

  • Comment AbTF soutient-il les petits producteurs de coton ?

Le plus grand défi pour les petits exploitants agricoles en Afrique est le manque d'accès à la formation et aux intrants agricoles. En collaboration avec nos partenaires, y compris la Cotton Expert House Africa, nous investissons dans la formation sur le terrain pour doter les agriculteurs des connaissances et des compétences nécessaires pour mettre en œuvre des pratiques de culture du coton efficaces et durables et renforcer le secteur.

Notre formation et notre soutien vont également au-delà des pratiques agricoles durables. Nous travaillons également avec des sociétés cotonnières et des partenaires commerciaux pour investir dans des projets communautaires axés sur l'autonomisation des femmes, l'éducation, la protection de la nature, l'eau et l'hygiène, qui offrent des avantages plus larges aux communautés productrices de coton.

À l'avenir, les solutions numériques joueront un rôle de plus en plus important. Ceux-ci incluent des services SMS mobiles qui permettent aux producteurs de coton de recevoir des prévisions météorologiques qui les aident à déterminer le meilleur moment pour semer ou appliquer des engrais et des applications mobiles qui identifient les ravageurs du coton.

  • Comment le partenariat d'AbTF avec la BCI profite-t-il aux producteurs de coton en Afrique ?

Le partenariat permet aux entreprises textiles et aux commerçants d'accéder à une quantité substantielle de coton durable. Il contribue également à dynamiser les ventes de coton africain durable sur le marché mondial. Les frais associés perçus par AbTF sont investis dans la formation des agriculteurs, les mesures de vérification, de suivi et d'évaluation et le partage des connaissances. En fin de compte, ce sont les agriculteurs qui en bénéficient en apprenant à cultiver le coton de manière plus efficace et durable, en réduisant leurs intrants et en améliorant leurs rendements et leurs moyens de subsistance.

  • Pouvez-vous nous parler des principaux développements ou succès de la saison cotonnière 2017-18 ?

La demande de coton CmiA de la part des détaillants et des marques internationales a augmenté de plus de 14 % en 2018, par rapport à 2017. AbTF s'est également associée à 22 sociétés cotonnières en Afrique et à 85 filatures et producteurs de tissus dans le monde. En conséquence, nous avons pu étendre encore la portée de la norme CmiA.

  • Comment envisagez-vous l'avenir de la production cotonnière dans les pays où AbTF opère ?

Ces dernières années, nous avons remarqué une demande croissante de coton et de textiles produits de manière durable et fabriqués en Afrique. Par conséquent, les pays où AbTF est actif offrent une proposition de valeur unique au marché. Le coton certifié CmiA a le potentiel de jeter les bases de textiles durables fabriqués en Afrique et de créer d'importantes opportunités d'emploi pour le continent, dans la production de coton et au-delà.

  • Comment évolue CmiA et quels sont les développements clés à l'horizon ?

Depuis sa création en 2005, CmiA est devenu une norme internationalement reconnue pour la production de coton durable à travers l'Afrique. Notre vision pour l'avenir est de s'appuyer sur le développement réussi de CmiA et de générer une dynamique pour créer une chaîne d'approvisionnement textile plus durable et transparente dans laquelle tous les membres de la chaîne d'approvisionnement - des petits agriculteurs africains aux consommateurs du monde entier - peuvent en bénéficier. Il est désormais crucial pour AbTF d'investir dans des outils numériques pour favoriser la transparence de la chaîne d'approvisionnement et aider les agriculteurs à accéder plus facilement à la formation et au soutien. Nous devons également surveiller et évaluer les performances afin de déterminer la meilleure façon d'aider les agriculteurs à améliorer continuellement leurs pratiques, à protéger l'environnement et à augmenter leurs rendements.

En savoir plus sur Coton fabriqué en Afrique.

Crédit image :Martin J. Kielmann pour la Fondation Aid by Trade | Agriculteurs CmiA, 2019.

Partagez cette page