Environnement

04.11.13 Solidarité
www.solidaridadnetwork.org

La mise en œuvre du projet Better Cotton by Solidaridad au Mali a commencé en collaboration avec la compagnie cotonnière, la Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles (CMDT) et l'Association des Producteurs de Coton Africain (APROCA) dans le district de Koutaiala de la région de Sikasso en 2010. La production de coton de cette région représente un tiers de la production nationale de coton graine du pays.

Après trois ans de mise en œuvre, le projet Better Cotton Initiative (BCI) a dépassé tous les projets pour les producteurs formés et la production de coton graine. Le pourcentage d'agriculteurs obtenant une licence Better Cotton en travaillant avec des groupes d'apprentissage de producteurs dépasse désormais 95 pour cent. Les principaux résultats obtenus par le projet comprennent l'amélioration des niveaux de compétences des agents de terrain et des agriculteurs en matière de bonnes pratiques agricoles.

Depuis 2010, Solidaridad aide les petits agriculteurs du Mali à produire selon les principes de la Better Cotton Initiative (BCI). Ces principes concernent la culture du coton d'une manière qui réduit le stress sur l'environnement local et améliore les moyens de subsistance et le bien-être des communautés agricoles, dans le but de créer un changement à long terme.' Après trois ans, le projet s'est développé et atteint maintenant 32.500 95 agriculteurs dont plus de XNUMX % sont autorisés par la BCI à vendre leur coton sous le nom de Better Cotton, ce qui est particulièrement intéressant pour les marques et les détaillants internationaux.

Les autres réalisations sont :
» la réduction des traitements moyens sur les parcelles de coton de 7 à 13 saisons (Les pulvérisations de pesticides sont en baisse de 17% par rapport aux agriculteurs qui ne sont pas dans le programme) ;
» augmentation des revenus des producteurs grâce à la réduction des coûts de production (augmentation de la rentabilité de 16 % sur le coton) ; l'amélioration de la qualité du coton grâce à une formation aux techniques améliorées de récolte et de stockage ainsi que ; utilisation de sacs de récolte de coton pour éviter la contamination ;
» et une diminution de l'incidence du travail des enfants et une participation accrue des femmes rurales à la formation, en particulier aux compétences en leadership.

Auparavant, les résultats étaient mitigés en raison de la faible participation des femmes aux activités du projet. Les femmes constituent la main-d'œuvre dans les exploitations agricoles mais elles perçoivent très peu de revenus du coton. Ils étaient également absents des processus de prise de décision dans les groupes d'agriculteurs.

Des réalisations majeures pour les femmes
Pour compenser la faible participation des femmes, Madame Tata Coulibaly (Coordinatrice nationale BCI de l'APROCA) a initié une formation en leadership pour permettre aux femmes de participer et de revendiquer leurs droits dans la filière coton. Au cours de la saison 2012/2013, elle a organisé une formation en leadership pour 300 femmes et avant la fin de la saison, les femmes ont commencé à participer à des réunions avec des hommes. L'une des réalisations majeures pour les femmes qui ont suivi la formation est l'acquisition de la confiance en soi et de l'estime de soi. groupes dans leurs villages. Cela signifie que l'influence des femmes sur les décisions prises par les hommes dans le village est consultative. Mais les femmes ne veulent plus être limitées à un rôle consultatif uniquement et veulent à l'avenir contribuer aux décisions de manière significative », a déclaré Mme Coulibaly. Au cours de la formation, les femmes ont exprimé leur gratitude à Madame Coulibaly. L'une des bénéficiaires, Mme Rokiatot Traoré du village de Tonasso a déclaré ; « Nous sommes maintenant conscients du fait que nous sommes de véritables agents de changement au niveau du village. Avant, nous connaissions les dangers des pesticides, mais pas à ce niveau et surtout, nous ne savions pas que nous pouvions produire du coton avec peu ou pas d'insecticides », a-t-elle expliqué. Le prix du projet a été décerné à Madame Coulibaly, invitée à l'atelier annuel BCI organisé à Singapour les 23 et 24 septembre dernier, où elle s'est vu remettre son prix d'une tablette informatique. Ses efforts pour promouvoir l'égalité des sexes à travers la formation des agriculteurs ruraux au Mali qui comprenaient les meilleurs détaillants de l'industrie textile ont été salués par le Secrétariat de la BCI, qui organise le concours chaque année.

Vous pouvez lire l'entrée gagnante du concours Better Cotton 2013 « Histoires du terrain » encliquant ici.

Partagez cette page